Présentation du symposium « Comprendre le phénomène pro-ana » (BNF, 14 déc. 2012)

 

Une journée d’étude sur le phénomène des communautés en ligne de personnes atteintes de troubles des conduites alimentaires. Un éclairage nouveau sur les enjeux actuels du numérique, du corps et de la nutrition.

 

COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE PRO-ANA :

CORPS, RÉSEAUX ET ALIMENTATION

14 décembre 2012, de 9h à 17h30

Petit Auditorium de la Bnf

site F. Mitterrand – Hall Est,

quai François Mauriac, 75013 Paris

 

Télécharger l'affiche du Symposium "Comprendre le phénomène pro-ana" (BNF, 14 déc 2012)

 


Dans les pays de l’hémisphère nord, on estime que le taux de mortalité lié à l’anorexie et à la boulimie atteint entre 5% et 10% par décennie – c’est l’un des plus élevés pour ce genre de troubles. Il n’est peut-être pas surprenant que l’on ait assisté, au cours des dernières années, à la multiplication de blogs, médias sociaux et forums de discussion en ligne portant sur l’anorexie ou la boulimie (« ana » et « mia », dans le jargon d’Internet). Les créateurs de ces sites web sont le plus souvent des jeunes femmes qui souffrent de problèmes d’alimentation, et se retrouvent sur internet pour échanger autour de leurs expériences de vie. L’expression de leur condition va parfois jusqu’à décrire les méthodes pour s’affamer ou se faire vomir, ou encore à mettre en scène des photos personnelles ou de célébrités, retouchées et amincies.

 

La découverte par l’opinion publique de ce type de contenus, considérés alors comme une apologie des troubles alimentaires, a vite entraîné la stigmatisation de cette population. Régulièrement désignés de façon péjorative comme « pro-ana » dans les récits relayés par les médias, ces sites web sont aussi vécus par leurs membres comme des vecteurs d’entraide et d’autonomisation. En se démarquant drastiquement des sites de régimes, certains de ces sites offrent une assistance en ligne significative pour et par des personnes atteintes des mêmes désordres et vont jusqu’à servir d’intermédiaires dans l’accompagnement vers le traitement et le rétablissement.

 

Si, par le passé, la compréhension scientifique et le traitement clinique des troubles de l’alimentation ont déjà bénéficié de la connaissance de leurs déterminants sociaux, aujourd’hui c’est vers la sociabilité en ligne qu’il faut se tourner pour comprendre leurs possibles évolutions. Dans la mesure où Internet affecte profondément les modes de communication, l’amitié et le lien social chez les adolescents et les jeunes adultes, une compréhension globale du phénomène dit « pro-ana » devient un instrument indispensable pour les politiques de santé publique ainsi que pour la conception de campagnes d’information et de prévention.

 

Ce colloque vise à présenter les résultats du projet ANR ANAMIA, ainsi qu’à montrer à quel point le phénomène des communautés en ligne de personnes atteintes de troubles des conduites alimentaires apporte un éclairage nouveau sur les enjeux actuels des usages informatiques (autonomie, mise en présence sur Internet, etc.), du corps et de la santé (individuation de la prise de risque, rapport à l’image de soi, etc.) et de l’alimentation (cacophonie alimentaire, commensalité, etc.). Les tensions et les contraintes auxquelles sont soumis les membres de ces réseaux sociaux résonnent avec celles de tous les mangeurs, de tous les usagers, de tous les patients, de tous les citoyens de nos sociétés. Chaque session de ce symposium est ainsi organisée autour d’un dialogue entre chercheurs membres de l’équipe du projet ANR ANAMIA et experts reconnus dans le domaine considéré.

 

Pour en savoir plus :

 

 « La sociabilité « Ana-mia » : une approche des troubles alimentaires par les réseaux sociaux en ligne et hors ligne » (ANAMIA), Convention de recherche en réponse à l’appel à projets 2009 du programme de recherche ALIA “Alimentation et Industries Alimentaires“ de l’ANR, 2010-2012. ANAMIA ANR-09-ALIA-001.