Le phénomène « pro-ana ». Par-delà le mythe de l’apologie de la maigreur sur Internet (The Conversation, France, 13 oct. 2016)

Le parcours de la Loi Santé en 2015 a été marqué par de vives controverses, symptômes des difficultés actuelles de notre système de santé. S’y inscrivait la création d’un « délit d’incitation à la maigreur extrême », avec peines de prison et amendes pour les auteurs des sites web dits « pro-ana », accusés de more »

Sur les sites pro-ana, « des personnes souffrantes sans ligne politique » (Rue89 / L’Obs, 10 oct. 2016)

Les sociologues Paola Tubaro et Antonio Casilli invitent, à l’issue d’une enquête de plusieurs années dont ils viennent de publier les résultats ( « Le Phénomène Pro-Ana », éd. Presse des Mines), à sortir de ce cliché sensationnaliste. Les sites pro-ana, disent-ils, sont d’abord des communautés de malades, qui trouvent en ligne des formes de more »

Censurer les sites « pro-ana » est une fausse solution pour combattre l’anorexie (France 24 / Mashable, 8 Oct. 2016)

Pour avancer dans la lutte contre ces maladies, il faudrait donc cesser de croire que « censurer, criminaliser et exclure de manière indiscriminée » est la solution. Trop souvent, ces discussions politiques éclipsent le véritable enjeu : « Réformer les systèmes de santé en dotant les professionnels des moyens nécessaires (structures, formations, effectifs) pour suivre les publics là more »

L’accompagnement passe aussi par ses pairs : leçons à tirer des sites « pro-ana »

Les sites internet parfois appelés « pro-ana » ou « pro-mia » (jargon internet pour « pro-anorexie » et « pro-boulimie ») peuvent nous apprendre quelque chose sur l’accompagnement en santé, en particulier sur les atouts des instruments numériques. Les groupes  « pro-ana » sont des communautés en ligne auto gérées, comme il y en a plusieurs en santé – pour les cancers tout autant que les grossesses. L’internet est un lieu de débats et d’échanges entre patients avec d’intenses discussions permettant une appropriation collective de l’information médicale et la constitution d’une forme d’expertise. […]

[Appel] Experts et associations demandent aux sénateurs de ne pas pénaliser l’anorexie sur internet

APPEL CONJOINT ANAMIA / FNA-TCA AUX SENATEURS Télécharger en version pdf   Paris, 29 avril 2015      M Alain Milon, président de la Commission affaires sociales, rapporteur de la Loi Santé au Sénat,    Mme Catherine DEROCHE, rapporteur de la Loi santé au Sénat,    Mme Elisabeth DOINEAU, rapporteur de la Loi santé au more »